Les tueuses en séries qui ont marqué l'histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les tueuses en séries qui ont marqué l'histoire

Message  sephora le Sam 5 Fév - 5:45

Nannie Doss, Genene Jones, Belle Gunness... Il est très probable que ces noms-là ne vous disent rien, à côté de ceux de Ted Bundy, de Jack l'Eventreur ou de Landru. Pourtant ces femmes sont de redoutables tueuses en série. Elles ont commis des crimes très discrètement, pendant des années, sans être inquiétées. Très méthodiques, extrêmement prudentes, les serials killeuses peuvent être aussi dangereuses que les hommes. Pourtant, leur mode opératoire est différent.
Contrairement aux hommes, elles s'attaquent le plus souvent à des personnes de leur entourage. Et quand les hommes vont avoir recours à la violence pour tuer (arme blanche, strangulation ou objet contondant), les femmes vont plutôt se servir du poison ou d'injections mortelles. Elles sont plus souvent motivées par l'argent ou la vengeance, que par des raisons sexuelles comme les hommes.
Présentation des tueuses en série qui ont marqué l'histoire. (Petite anecdote "rigolote" : En France le taux d'empoisonnement chez les hommes a considérablement baissé depuis que le divorce fût légalisé ... )

Nannie Doss, "la veuve noire gaie" :
Il ne faut jamais se fier aux apparences... Qui aurait pu croire en voyant cette souriante mamie gâteau qu'elle était la meurtrière de 11 personnes aux États-Unis entre 1920 et 1954, lorsqu'elle fut enfin confondue ? C'est à la mort de son 5e mari, dont l'autopsie a révélé la présence d'arsenic dans le sang, que Nannie Doss a finalement été arrêtée. Elle a été reconnue coupable de la mort de sa mère, de ses deux sœurs, d'un petit-fils, d'un neveu, de deux enfants et de quatre de ses maris ! Pour commettre ses crimes elle utilisait du poison, de l'arsenic ou de la mort aux rats, qu'elle mélangeait à la nourriture de ses victimes. Pendant son procès, elle a déclaré qu'elle n'avait pas tué pour toucher les polices d'assurances, mais parce que ses maris n'étaient pas à la hauteur et qu'elle cherchait "le partenaire idéal, le vrai amour". Condamnée à la prison à perpétuité, elle est morte d'une leucémie en 1965 (empoisonnement du sang ... c'est ironique Laughing ... )

Aileen Wuornos, la demoiselle de la mort :
C'est peut-être la tueuse en série la plus célèbre, du fait de l'adaptation de sa vie au cinéma, dans le film "Monster".
Après une enfance chaotique - elle fut abandonnée par sa mère puis élevée par des grands-parents alcooliques et violents - Aileen commença dès l'adolescence à boire beaucoup, à se droguer et à se prostituer. A 14 ans elle tomba enceinte, et après l'accouchement, quand elle voulut rentrer chez elle, ses grands-parents la chassèrent de leur maison.
Elle se mit alors à vivre dans la rue, de petits vols et de la prostitution.
En 1986, dans un bar gay, elle rencontra Tyria Moore et devint son amante. Les deux femmes se mirent alors à voyager pendant plusieurs années, vivant une existence misérable et dormant dans des motels miteux, dans des granges ou même dans les bois. En 1989, Aileen était plus agressive et colérique que jamais, pleine de rancœur envers les hommes qui l'avaient maltraitée et sans doute violée. Elle décida de se venger sur ses clients les plus violents et pendant deux ans, avec une arme à feu, elle tua au moins 7 hommes.
Trahie par son ex-amante, elle décida d'assumer ses crimes. En 1992 elle fut condamnée à mort et exécutée dix ans plus tard.

Gwendolyn Graham et Cathy Wood, les amantes perverses :
1988, Grand Rapids dans le Michigan. A Alpin Manor, une maison de retraite haut de gamme a connu un pic de mortalité assez mystérieux : 5 vieillesdames furent tour à tour étouffées dans leur lit. Après des semaines d'enquête, la police arrêta Gwendolyn Graham, 26 ans, et Cathy Wood, 28ans, mère de famille, deux aides-soignantes de l'établissement hospitalier. Elless'étaient vantées de leurs meurtres devant plusieurs témoins avantd'être prises au sérieux et inculpées. Le procès permit de révéler que les deux femmes, devenues amantes, tuaient par perversité sexuelle. Elles ne subirent pas le même sort : l'une s'en tira beaucoup mieux que l'autre, pas forcément la plus coupable. Wood accusa Graham d'être l'instigatrice deces crimes et parvint à réduire sa peine à 20 ans de prison, quand son ex-amante fut condamnée à la prison à perpétuité.

Genene Jones, l’infirmière de la mort :
Cette ex-infirmière pédiatrique qui a exercé dans plusieurs établissements hospitaliers de San Antonio, au Texas, a été condamnée en 1985 pour avoir tué entre 11 et 46 bébés et enfants dont elle s'occupait entre 1978 et 1982. Fascinée par la mort, cette jeune femme perturbée voulait accéder au statut d'héroïne et administrait de fortes doses d'héparine et de succinylcholine à ses jeunes patients dans le but de les réanimer. C'est en raison de la surmortalité apparue brutalement dans son service que l'hôpital fut alerté. Ses supérieurs la poussèrent à démissionner sans toutefois la dénoncer, de façon à ne pas ternir la réputation de l'établissement. C'est une fois en poste dans un autre hôpital qu'elle fut enfin confondue. Genene Jones, en prison depuis près de 25 ans, devrait bénéficier d'une libération conditionnelle en 2017 et ainsi recouvrer la liberté.

Belle Gunness, "Dame Barbe Bleue" :
Véritable légende aux Etats-Unis, c'est l'une des "veuves noires" les plus connues. Cette émigrée norvégienne a tué 49 personnes dans une ferme près de Chicago entre 1896 et 1908.
Tout d'abord, deux de ses enfants moururent subitement de "coliques aiguës" diagnostiquées par le médecin qui n'alla pas chercher plus loin. Son mari et elle touchèrent l'assurance-vie de ses enfants et purent s'acheter une grande maison. Puis son époux décéda soudainement. Belle admit lui avoir donné une poudre pour faire passer son rhume alors qu'elle l'avait en réalité empoisonné. Elle déménagea, se remaria et rebelote : plusieurs enfants adoptifs puis son mari moururent dans des circonstances très floues. Elle s'attaqua ensuite à des ouvriers agricoles qu'elle embauchait un temps pour travailler à la ferme et qui disparaissaient brusquement. Elle passa aussi une petite annonce dans un journal pour se trouver un nouveau mari ; elle rencontra plusieurs de ses prétendants venus avec toutes leurs économies mais ils ne furent jamais revus par la suite. Lorsque des soupçons commencèrent à peser sur elle, Belle Gunness ne fit pas les choses à moitié : elle mit le feu à sa maison, y déposa le corps d'une femme, et disparut. Elle ne fut jamais retrouvée.

Elisabeth Bathory, la Comtesse sanglante :
Elisabeth Bathory est une célèbre Comtesse hongroise, née en 1560, qui a inspiré de nombreuses histoires et légendes. Selon celles-ci, elle aurait tué 650 jeunes filles et se serait baignée dans leur sang pour conserver sa jeunesse et sa beauté.
Si le nombre total de victimes reste inconnu, les historiens l'estiment plutôt à une cinquantaine, voire plus, quand le personnel de ses châteaux évalua le nombre de corps extraits à une centaine, voire même 200.
Délaissée par son mari parti à la guerre, Elisabeth Bathory semble avoir voulu tromper l'ennui en torturant des jeunes filles. Les victimes initiales étaient de jeunes paysannes de la région, puis des filles de la petite noblesse. Il semble que des enlèvements aient aussi été commis. Les méthodes utilisées étaient les brûlures, les morsures, les coups violents...
Quand des rumeurs commencèrent à circuler et qu'Elisabeth fut enfin arrêtée, elle parvint à échapper au procès et à l'exécution qui auraient jeté la disgrâce sur une noble famille, influente et respectée. Elle fut en revanche condamnée à être murée vive dans ses appartements, dans lesquels elle mourut en 1614.

Mary Ann Cotton, l’empoisonneuse :
Mary Ann Cotton est l'une des tueuses en série anglaises les plus connues. Après une enfance malheureuse (famille pauvre, éducation stricte, déménagements mal vécus) et surtout après le remariage de sa mère à ses 14 ans avec un homme qu'elle n'avait jamais aimé, Mary Ann décida de quitter sa famille à 16 ans pour devenir infirmière. Elle se maria à l'âge de 20 ans et peu après débuta sa carrière de serial killeuse. Tous ceux qui l'entouraient allaient peu à peu mourir de mystérieuses fièvres gastriques (en fait,d'empoisonnement à l'arsenic) : ses enfants et beaux-enfants, ses quatre maris et ses amants, sa mère, sa belle-sœur et plusieurs amis. A chaque fois, Mary Ann Cotton touchait l'argent de leur assurance-vie. Le pot aux roses fut enfin découvert lorsque son dernier fils, en très bonne santé, mourut subitement. En tout, elle fut tenue responsable de la mort de 21 personnes. Elle fut condamnée à la peine de mort et pendue en1873.

Dorothea Puente, la tueuse de personnes âgées :
Dorothea Puente naquit en 1929 aux Etats-Unis et après la mort de ses parents alcooliques, elle grandit dans un orphelinat. Elle se maria quatre fois entre 1946 et 1976. En 1968, elle devint propriétaire d'une grande maison à Sacramento, en Californie, et commença à y héberger des personnes âgées démunies qui lui étaient envoyées par le bureau d'aide sociale de sa ville. A partir de 1982, plusieurs de ses pensionnaires moururent dans des conditions mystérieuses ou disparurent sans explication. Dorothea les a empoisonnés pour toucher leur argent pendant plusieurs années sans être inquiétée. Il faudra attendre 1988 et la découverte de 7 corps enterrés dans son jardin pour qu'elle soit confondue. Suspectée d'une quinzaine d'assassinats, elle fut inculpée des meurtres de 9 personnes entre 1987 et 1988, et finalement condamnée à la prison à vie pour 3 d'entre eux en 1993. Si elle a admis avoir encaissé les chèques de nombreux pensionnaires, elle n'a jamais reconnu les avoir tués. Selon elle ceux-ci seraient tous morts de façon naturelle et Dorothea les aurait enterrés de peur d'être tenue pour responsable.


Marie Besnard, l’énigmatique "Bonne Dame de Loudun" :
L'affaire Marie Besnard reste, plus d'un demi-siècle après les faits, l'une des plus grandes énigmes d'empoisonnement.
C'est en 1949, peu après la mort de son mari, que débuta le feuilleton judiciaire dans la petite cité de Loudun, dans la Vienne. On avait en effet retrouvé dans les restes de Léon Besnard 20 mg d'arsenic pur !
Une enquête commença et la décision fut prise d'exhumer les corps de plusieurs personnes de l'entourage de Marie Besnard décédées dans des circonstances mystérieuses entre 1927 et 1947. Les restes de douze d'entre elles, parents, premier mari, grand-tante, ami, beau-père,cousin, belle-sœur, contenaient tous de fortes doses d'arsenic. Il apparut aussi que Marie Besnard avait touché, directement ou indirectement, leurs héritages. Celle-ci fut rapidement accusée d'empoisonnement et menacée de la peine capitale. Pourtant, même après trois procès qui durèrent plus de dix ans, la culpabilité de Marie Besnard ne put jamais être établie avec certitude ; l'empoisonneuse présumée fut donc acquittée en 1961 et décéda en1980.

*************************************************
"On ne te demande pas ce qu'on t'as fait, mais ce que tu as fait avec ce qu'on t'as fait" Sartre[/i]
avatar
sephora
Admin

Féminin Nombre de messages : 3718
Age : 34
Localisation : TOURS
Date d'inscription : 06/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://ihecrim.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les tueuses en séries qui ont marqué l'histoire

Message  audrey le Lun 7 Mar - 3:11

merci Séphora pour ses précisions, à part la comtesse Bathory je ne connaissait aucunes de ses histoires!Mais au fait, ca t'arrive de dormir????
avatar
audrey

Féminin Nombre de messages : 544
Age : 105
Localisation : AUBENAS
Date d'inscription : 19/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les tueuses en séries qui ont marqué l'histoire

Message  sephora le Mar 17 Mai - 0:37

Oh j'avais même pas vu ton post ma puce, sorry Embarassed
Oui oui ça m'arrive quand je n'ai plus de pouffiasse à insulter ... Twisted Evil Twisted Evil

*************************************************
"On ne te demande pas ce qu'on t'as fait, mais ce que tu as fait avec ce qu'on t'as fait" Sartre[/i]
avatar
sephora
Admin

Féminin Nombre de messages : 3718
Age : 34
Localisation : TOURS
Date d'inscription : 06/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://ihecrim.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les tueuses en séries qui ont marqué l'histoire

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum