Les serials killers les plus meurtiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les serials killers les plus meurtiers

Message  sephora le Sam 5 Fév - 5:22

Un tueur en série peut être défini comme une personne qui commet au moins trois meurtres, séparés par un intervalle de temps variable. Les méthodes et les motivations de ces tueurs sont extrêmement diverses, mais certains traits caractéristiques de leur psychologie reviennent de cas en cas : une incapacité à ressentir la culpabilité et l'empathie, l'égocentrisme, le refus des normes sociales. Certains sont persuadés de remplir une mission, d'autres poursuivent une vision, la plupart tuent dans le but de satisfaire des pulsions sexuelles perverses. Si le phénomène n'est pas bien documenté avant le XIXe siècle, certaines figures de serial killer ont marqué l'imaginaire collectif, telle la figure de Jack l'éventreur, qui éventra au moins cinq femmes à Londres en 1888, et qui n'a jamais été identifié avec certitude.
Portrait de quelques-uns des tueurs en série les plus meurtriers de ces dernières décennies.

Wild Bill, grand admirateur d'Hitler :
L'Américain "Wild Bill", accusé du meurtre de cinq de ses compatriotes au Panama, ne cachait pas son admiration pour Adolf Hitler et voulait fonder une église, dont il serait le premier pape. Will Bill, de son vrai nom William Datham Holbert, 31 ans, a été arrêté au Nicaragua le 26 juillet 2010, au terme d'une chasse à l'homme dans trois pays d'Amérique centrale, lancée après la découverte des cadavres dans le jardin de son hôtel. Les autorités le soupçonnent d'avoir fait d'autres victimes, hors du Panama.


Rony Janssen, le professeur de dessin :[/u]
La piste d'un tueur en série ayant sévi en Belgique depuis 1990 se précise après de nouveaux aveux d'un enseignant belge de 38 ans arrêté au départ pour l'assassinat d'un jeune couple en janvier. Ronald Janssen, inculpé le 5 janvier pour le double assassinat de Shana Appeltans, sa voisine, et de son fiancé Kevin Paulus, qu'il a reconnu, puis pour le meurtre jusqu'ici non élucidé d'une jeune fille, Annick Van Uytsel, en 2007, qu'il a reconnu également, aurait commencé à faire d'autres aveux. Ce professeur de dessin à Halen, dans la province du Limbourg, aurait notamment évoqué d'autres meurtres à caractère sexuel ainsi que des viols et attouchements, perpétrés à partir de 1990 sur des victimes âgées de 15 à 28 ans.

[u]Harold Shipman, le médecin meurtrier :

Harold Frederick Shipman était un médecin anglais, condamné pour le meurtre de quinze patients, principalement des femmes âgées à qui il avait administré des doses trop importantes de morphine avant de falsifier leur dossier médical afin de faire croire à une maladie grave. L'enquête a estimé qu'il aurait ainsi pu tuer jusqu'à 250 personnes entre le début des années 1970 et son arrestation en 1998, même si seulement 218 ont pu être identifiées avec assez de certitude. Ce chiffre fait de Shipman le détenteur du sinistre record du tueur en série le plus prolifique. Confondu à cause d'un testament d'une riche patiente qu'il avait tenté de détourner à son bénéfice, Harold Shipman a été traduit en justice et condamné. Il s'est pendu dans sa cellule le 13 janvier 2004.

Luis Garavito et le paradoxe de la justice colombienne :
Luis Garavito est un violeur et tueur en série colombien, condamné pour le meurtre de 138 personnes, jusqu'à son arrestation, en avril 1999. Les enquêteurs ont néanmoins estimé que Garavito pourrait avoir tué jusqu'à 300 personnes, ce qui ferait de lui l'un des serial killers les plus meurtriers. Néanmoins, malgré le nombre et l'horreur de ses crimes, commis principalement sur de jeunes garçons pauvres dont il gagnait la confiance avant de les violer et de les assassiner, la justice colombienne n'a pu le condamner qu'à 30 ans de prison. En effet, c'est la peine maximale prévue par la constitution du pays, qui n'avait pas connu de meurtrier de cette ampleur précédemment. Alors que la date de sa libération se rapproche, les recours se multiplient pour que sa détention puisse être prolongée.


Yang Xinhai, le "Monstre" chinois :
Né en 1968 dans une province de l'est de la Chine, Yang Xinhai est le tueur en série chinois le plus tristement célèbre. Condamné pour tentative de viol en 1996, il est relâché en 1999. Commence alors une terrible série de meurtres, qui durera jusqu'en 2003 et qui coûtera la vie à 67 personnes au total, parfois des familles entières, brutalement massacrées à coups de pelle ou de hache. Jugé et condamné à la peine capitale, il est exécuté en février 2004, sans avoir exprimé aucun regret pour ses actes : "Quand je tuais ces gens, j'avais le désir de tuer encore. Cela m'inspirait à tuer encore plus. Qu'ils aient ou pas mérité de mourir ne m'intéresse pas. Je n'ai aucune envie de faire partie de cette société. La société ne m'intéresse pas."

Andrei Chikatilo, le boucher de Rostov :
Andreï Chikatilo, a été surnommé par la presse russe "le boucher de Rostov" pour ses crimes sanglants. En 1978, il essaie de violer une petite fille sans y parvenir. De rage, il la tue, et finit par y trouver du plaisir et un exutoire à sa frustration. Dès lors, il tue de manière à pouvoir satisfaire ses penchants sexuels déviants, en poignardant, égorgeant et éviscérant ses victimes. Arrêté en 1983, il est condamné pour un délit mineur et relâché trois mois plus tard. Ce n'est qu'en 1990 que la police russe réussit à réunir assez de preuves pour l'arrêter et le déférer à la justice. Après un long interrogatoire, le meurtrier choqua les enquêteurs en avouant 52 crimes, alors qu'ils ne le suspectaient "que" de 36. Il fut condamné à mort et exécuté en 1994.

Gary Ridgway, le tueur de la Green River :
En 1982, des jeunes femmes commencent à disparaître dans l'état de Washington, au nord-est des Etats-Unis. Bientôt, on retrouve le corps de certaines d'entre elles le long de la Green River, le fleuve qui parcourt l'état. Gary Ridgway devient l'un des suspects dès 1983, mais rien ne permet de l'inculper. En 1987, il passe un test graphologique qui ne donne aucun résultat, mais les policiers lui prélèvent de la salive et des cheveux. Ce sont les balbutiements de l'utilisation de l'ADN dans les enquêtes criminelles. En 2001, l'ADN parle et le relie à quatre victimes. Ridgway passe alors un accord avec la justice américaine, qui lui évite la peine de mort en échange de sa coopération : il avoue une quarantaine d'autres meurtres, et révèle l'emplacement des corps, ce qui permettra d'identifier certaines de ses victimes parmi la liste des personnes disparues depuis 20 ans.

Moses Sithole, l’étrangleur sud-africain :
Né en 1964 dans l'Afrique du Sud de l'Apartheid, orphelin de père et abandonné par sa mère, Moses Sithole commet son premier viol à 20 ans. Deux autres victimes suivront avant qu'une femme ne témoigne contre lui. Il est envoyé en prison, où il est violé à son tour. C'est à sa sortie de prison qu'il commence à tuer, faisant au moins 38 victimes en une seule année. Sa méthode reste à chaque fois la même : gagner la confiance de ses victimes en leur offrant la promesse d'un travail en se faisant passer pour un businessman, les emmener dans un endroit désert, et les violer avant de les étrangler. En août 1995, finalement, la police l'arrête grâce à la coopération de son beau-frère qu'il avait contacté dans l'espoir d'obtenir une arme et de l'aide. Il est condamné pour tous ses meurtres à une peine cumulée de
2400 ans ( Laughing ) de prison.

Jeffrey Dahmer, le cannibale :
Tout commence en 1978, et reste à ce jour une des plus horribles séries de meurtres du 20ème siècle. Jeffrey Dahmer tue 17 jeunes hommes jusqu'en juillet 1991. En mai 1991, il manque d'être arrêté lorsqu'une de ses victimes réussit à lui échapper. Les policiers négligent de fouiller sa maison, où ils auraient trouvé de nombreuses preuves, ce qui lui permet de s'en sortir. Il tue quatre personnes de plus, mais sa dernière proie réussit à le frapper et à s'enfuir. Lorsque les policiers pénètrent chez lui, ils découvrent avec horreur des photos de corps mutilés accrochées au mur, le réfrigérateur contient une tête sectionnée et un cœur. On trouve des preuves de nécrophilie et de cannibalisme... Condamné à perpétuité, Dahmer est frappé à mort par un codétenu en 1994.

John Wayne Gacy, le "clown tueur" :
Sous ses allures d'américain sans histoire, John Wayne Gacy cachait bien ses pulsions de mort. Après avoir été condamné une première fois pour attouchement sur mineurs, il réussit à faire oublier son casier. En 1978, il tue un premier garçon. Puis un employé avec lequel il s'est disputé. Une longue série de viols et de meurtres s'ensuit. Gracy enterre les corps sous le plancher de sa maison. En 1978, la police le relie à une nouvelle disparition. Son passé ressort, les indices s'accumulent. Les policiers qui visitent sa maison s'étonnent d'une étrange odeur : pendant plusieurs mois, l'Amérique, stupéfaite, voit les cadavres sortir un à un de terre : vingt-neuf au total. Et cinq autres jetés dans une rivière faute de place. Gacy, surnommé le clown tueur, parce qu'il aimait se déguiser en clown pour distraire les enfants, a été exécuté en 1994.

Ted Bundy, le tueur séducteur :
Le premier meurtre connu de Ted Bundy date de 1974. Muni d'un faux plâtre, il attire ses victimes en leur demandant de l'aide pour porter quelque chose à sa voiture, ou encore en se faisant passer pour un policier, avant de les frapper, et de les enlever, puis de les violer et de les tuer. Il s'adonne même à la nécrophilie. Longtemps, personne ne suspecte ce jeune étudiant séduisant. Pourtant, en 1975, il est arrêté une première fois et on découvre des indices dans sa voiture qui font de lui un suspect. Il s'évade une première fois, mais est repris aussitôt. Six mois plus tard, il s'évade à nouveau et a le temps de tuer trois femmes avant d'être arrêté pour de bon et condamné à la peine de mort. Il meurt sur la chaise électrique en 1989. On estime ses victimes au nombre de 35, certaines n'ont même pas pu être identifiées ni retrouvées.

Francis Heaulme, le "routard du crime" :
Après une enfance misérable, Francis Heaulme mène une vie de vagabond, qui lui vaudra le surnom de "routard du crime." Entre 1984 et 1986, il assassine quatre personnes, seul ou avec des complices. En 1989, il confie au personnel d'un centre psychiatrique qu'il vient de tuer quelqu'un. On ne le prend pas au sérieux. On retrouve le corps d'un enfant de huit ans, quinze jours plus tard. Un mois s'écoule, une aide soignante est assassinée. Le gendarmeJean-François Abgrall est chargé de l'enquête. C'est lui qui va lentement remonter la piste du marginal, malgré le manque de soutien de sa hiérarchie, qui ne croit pas à la culpabilité de Heaulme. Abgrall va malgré tout réussir à confondre Heaulme, et le faire avouer et condamner pour neuf autres assassinats. Mais on le soupçonne d'avoir laissé beaucoup plus de corps sur son chemin pendant ses longues années d'errance ... (peut-être sous-entendre les 2 enfants assassinés dont Patrick Dils a d'abord été soupçonné ... Ce n'est qu'une hypothèse bien sûr puisqu'il n'y a eu que des soupçons et que les faits remontant à trop longtemps, la preuve n'a pas été établie).


Dernière édition par sephora le Mer 26 Sep - 17:37, édité 1 fois

*************************************************
"On ne te demande pas ce qu'on t'as fait, mais ce que tu as fait avec ce qu'on t'as fait" Sartre[/i]
avatar
sephora
Admin

Féminin Nombre de messages : 3718
Age : 34
Localisation : TOURS
Date d'inscription : 06/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://ihecrim.com

Revenir en haut Aller en bas

re

Message  poupounette26 le Sam 22 Sep - 3:01

Bonjour Sephora,
connaitrais-tu des tueurs en série en couple mais homme-homme? Je cherche désespérément mais ne trouve rien.
Merci

poupounette26

Féminin Nombre de messages : 37
Age : 24
Localisation : nouvelle-calédonie
Date d'inscription : 29/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les serials killers les plus meurtiers

Message  sephora le Mer 26 Sep - 17:33

Bonjour Poupounette26,

Le seul que je connaisse (et le plus médiatisé) est le couple Ottis Tool et Henri Lee Lucas
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ottis_Toole
http://fr.wikipedia.org/wiki/Henry_Lee_Lucas

Bonne lecture Wink

*************************************************
"On ne te demande pas ce qu'on t'as fait, mais ce que tu as fait avec ce qu'on t'as fait" Sartre[/i]
avatar
sephora
Admin

Féminin Nombre de messages : 3718
Age : 34
Localisation : TOURS
Date d'inscription : 06/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://ihecrim.com

Revenir en haut Aller en bas

re

Message  poupounette26 le Jeu 27 Sep - 4:43

Ah je te remercie vraiment, j'avais pensé aux frères Jourdain aussi pour ceux qui en auraient besoin!
Merci en tout cas Smile

poupounette26

Féminin Nombre de messages : 37
Age : 24
Localisation : nouvelle-calédonie
Date d'inscription : 29/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les serials killers les plus meurtiers

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum