FRANCE: Groupe de travail sur le traitement des crimes en série:profilage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

FRANCE: Groupe de travail sur le traitement des crimes en série:profilage

Message  Christeldu13 le Jeu 5 Fév - 23:02

Je ne sais pas si je poste dans la rubrique appropriée mais je laisse le soin à Johanna de déplacer si besoin est .

Voici un article très intéressant que j'ai trouvé sur le site http://www.psy-desir.com , concernant un rapport émanant de la "Direction des affaires criminelles et des grâces".

Rapport du groupe de travail sur le traitement des crimes en série (extrait) : profilage
Juillet 2007
mardi 31 juillet 2007, par Direction des affaires criminelles et des grâces

Le rapport sur le traitement judiciaire des crimes en série est le fruit des réflexions des membres du groupe de travail créé par le garde des Sceaux en février 2006. Piloté par la direction des affaires criminelles et des grâces (DACG), ce groupe de travail composé de professionnels issus de la police, de la gendarmerie, de la magistrature ainsi que d’experts, avait pour mission de faire toutes propositions utiles pour apporter des réponses rapides et efficaces aux crimes en série.


> Chargez ici le rapport complet (format acrobat reader)

Je vous indique au passage le site de la DACG : Direction des Affaires Criminelles et des Grâces


Je vous copie également des notes de comparaisons sur le profilage selon les pays (toujours du site psy-desir.com ):

NOTE DE DROITS COMPARÉ SUR LE TRAITEMENT DES CRIMES EN SÉRIE À L’ÉTRANGER

Le profilage

En Grande-Bretagne, les enquêteurs ont parfois recours à des psychologues du comportement qui tentent d’établir un profil tant de la victime (pour chercher les raisons du crime et protéger de futures victimes éventuelles) que du suspect. Le profil psychologique du criminel est élaboré le plus souvent par plusieurs profileurs, à partir des éléments de la scène du ou des crimes.

Une analyse psychologique détaillée est également faite quand une personne est poursuivie pour un meurtre afin de déterminer si elle a pu en commettre d’autres.

Le profilage est toujours fait par des experts agréés par le sous-comité des sciences du comportements (association de policiers) qui ont accès à tous les éléments du dossier.

En Belgique a été créé en 2001, un Service des Sciences comportementales rattaché à la direction générale de la Police fédérale. L’analyse comportementale est effectuée par un binôme : enquêteur de police (spécialement formé, notamment au Canada) et psychologue. Le profil psychologique qu’ils dressent ensemble est consigné dans un Procès-verbal qui est, ou non, joint à la procédure. Quatre universitaires sont actuellement affectés au Service des sciences comportementales de la police fédérale (quatre universitaires psychologue ou sociologue criminologues). Ils répondent par année à une centaine de demandes émanant de services d’enquêtes ou de magistrats de l’instruction ou du Parquet.

Au Canada une Section des Services Spéciaux et des Sciences du Comportement dépendante de la Gendarmerie Royale du Canada existe depuis 1991. La police de la province de l’Ontario dispose également de sa propre Section des Sciences du Comportement. La procédure pénale actuellement en vigueur ne contient toutefois aucune disposition particulière applicable aux analystes comportementaux. Aucune intervention législative visant à l’élaboration d’un statut du « profileur » n’est d’ailleurs envisagée à court terme.

La pratique du profileur existe au Canada. Les experts effectuent un profil de personnalité en examinant des renseignements sur la victime et l’infraction pour déterminer les caractéristiques et les traits de personnalité du délinquant. Ils font aussi une évaluation indirecte de la personnalité : il s’agit de l’évaluation d’une personne connue que l’on croît responsable de la perpétration d’un crime violent. Ils effectuent aussi un géo profil qui permet de prédire l’endroit où le délinquant a le plus de chance de se trouver (chez lui, au travail, en société et l’itinéraire de ses déplacements) et pour donner à l’enquêteur un axe géographique à son enquête.

Aux États-Unis, le recours au « profilage criminel » est largement répandu au plan fédéral comme au sein de la plupart des États. Son utilisation est réservée aux crimes les plus graves pour faciliter l’identification du ou des auteurs. Les bureaux privés spécialisés dans le profilage criminel (dirigés la plupart du temps par d’anciens agents du FBI justifiant de diplômes de psychiatrie clinique ou de psychologie) se sont multipliés dans les États. Certains États recrutent officiellement des analystes criminels pour travailler au sein du département de la Justice locale. Dès 1969, le FBI a créé, au sein de son département recherche de l’académie de Quantico, une unité spécialisée d’étude du comportement criminel (Behavioral Unit) à laquelle peuvent avoir recours l’ensemble des enquêteurs américains. La notion de profilage criminel du FBI revêt plusieurs aspects, qui privilégient la méthode déductive à partir de l’analyse de scène de crime (technique du linkage, ou détermination des liens possibles entre les différentes constations pour aboutir à des conclusions opérationnelles), l’analyse psychologique (notamment en cas de contact durant l’enquête avec l’auteur présumé des faits qui agit de façon anonyme) et l’analyse des « preuves comportementales » apportées par l’enquête. En matière de crime sériel, l’analyse des caractéristiques des victimes est l’une des premières démarches effectuées par les spécialistes du FBI. La détermination rapide d’un « groupe à risques », associée au ciblage d’une zone géographique de prédilection du criminel peut être décisive pour permettre l’identification de l’auteur.

La Suisse a adopté également en 2003 le système VICLAS, banque de données qui permet de collecter des empreintes psychologiques. Depuis cette date, les cas de meurtre, violence, agression sexuelles sont minutieusement examinés par une quinzaine de policiers spécialisés, aidés d’un psychiatre. Sur la base du formulaire de 168 points, chaque détail est inséré dans un fichier numérique au siège de VICLAS, auprès de la police cantonale de Berne ou dans les antennes de Fribourg, Lucerne, Zurich et Saint-Gall et un profil psychologique est dressé.

Aux Pays-Bas, il n’y a pas vraiment de profilage, mais seront diffusés des éléments sur le criminel, notamment sur son modus operandi ou sur des éléments relatifs à certains éléments d’ordre psychologique (degré de violence, comportement), recueillis et analysés notamment grâce au programme VICLAS.

En Espagne l’activité de profilage criminel n’est pas utilisée hors des enceintes universitaires et des colloques.

Au Maroc, malgré deux affaires récentes de crime en série, l’activité de profilage n’existe pas.

En Allemagne, il existe un profilage, mais il est strictement fait par les unités de police il n’est jamais fait appel à un profilage privé. Ces profils comportementaux sont élaborés par des équipes mixtes policiers-psychologues (5 à 6 personnes en général) dépendant de la police et qui peuvent donc disposer de tous les éléments des enquêtes.

En Italie : le service d’analyse comportementale créé par le ministère de l’intérieur au sein de l’unité de police scientifique : l’Unité pour l’Analyse des Crimes Violents (UVAC) ne fait pas exactement du profilage, en ce sens qu’elle n’établit pas une espèce de portrait-robot psychologique du criminel. Il existe à l’intérieur de cette Unité un laboratoire d’analyse comportementale dont l’équipe, formée essentiellement de policiers, mais aussi de psychologues et d’anthropologues, qui analyse les scènes de crime, en extrapole des répétitions, des profils type de victime et de façon générale définit les éléments comportementaux qui peuvent aider à la recherche du criminel.
avatar
Christeldu13

Féminin Nombre de messages : 449
Age : 36
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 04/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FRANCE: Groupe de travail sur le traitement des crimes en série:profilage

Message  Christeldu13 le Jeu 5 Fév - 23:28

Pour ce qui est de l'analyse comportementale à proprement, le dernier rapport officiel ( et probablement aussi le premier ) remonte à 2003 Exclamation

01 juin 2003
L'analyse criminelle et analyse comportementale
Rapport du groupe de travail interministériel

Le groupe de travail présente tout d'abord l'analyse criminelle et l'analyse comportementale en rappelant leurs origines, leur définition et leur champ d'application. Il montre ensuite comment ces deux formes d'analyse s'intègrent dans la procédure pénale et revient sur les expériences étrangères, en Europe et outre-Atlantique...


Consultez le rapport (format pdf 377 ko)
Lire la synthèse du rapport (format pdf 377 ko)

Pour voir directement sur le site du ministère de la justice ici : http://www.justice.gouv.fr/index.php?rubrique=10017&ssrubrique=10024&article=11923
avatar
Christeldu13

Féminin Nombre de messages : 449
Age : 36
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 04/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FRANCE: Groupe de travail sur le traitement des crimes en série:profilage

Message  Invité le Ven 6 Fév - 15:46

merci christel.. un peu de lecture mais au combien interressante....
va falloir que je me plonge dedans!! HAHAH

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FRANCE: Groupe de travail sur le traitement des crimes en série:profilage

Message  Invité le Ven 6 Fév - 15:56

merci Christel !!!
du coup maintenant grâce à toi on sait dans quels pays la criminologie est plus ou moins reconnu !! cheers
comme Jenny il va falloir que je me plonge dans la lecture de l'article.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: FRANCE: Groupe de travail sur le traitement des crimes en série:profilage

Message  Marine le Dim 8 Fév - 19:04

idem idem, merci de nous eclairer sur tout ceci. on se tient au courant après lecture.
avatar
Marine

Féminin Nombre de messages : 1088
Age : 31
Localisation : RENNES
Date d'inscription : 05/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FRANCE: Groupe de travail sur le traitement des crimes en série:profilage

Message  johanna le Mar 10 Fév - 22:37

Vais me replonger aussi dans la lecture de l'article Wink

Article bien placé Very Happy

*************************************************
Certicat de niveau I - 2009
Cours en présentiel
Secrétaire médicale
avatar
johanna
Admin

Féminin Nombre de messages : 364
Age : 34
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 19/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://ihecrim.etudiantforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: FRANCE: Groupe de travail sur le traitement des crimes en série:profilage

Message  Carole le Mer 11 Fév - 18:24

Merci Christel!

C'est excatement le genre d'infos qu'il me fallait pour me rassurer un peu! Moi qui veux partir à l'étranger, ça permet de savoir où mettre les pieds avant d'envisager quoique ce soit!
avatar
Carole

Féminin Nombre de messages : 365
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FRANCE: Groupe de travail sur le traitement des crimes en série:profilage

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum